Flash
Du nouveau chez COFINA ! Approvisionnez votre compte à distance et en toute sécurité via Orange Money avec le code #144*43*0507# . Plus d'infos au 2722413662
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
IMG_4120OKOK

8 Mars: Edith GUIGUI prend la parole

Edith GUIGUI prend la parole ce 8 Mars à l’occasion de la journée des droits de la femme.

Je m’appelle BOGUHE EDITH épouse GUIGUI mère de 2 adorables garçons et Responsable Desk Partenariats et Crédits Conventionnés à Cofina Côte d’Ivoire depuis 2018. Mon rôle est de créer, animer et développer un pôle crédit à la consommation au bénéfice de mutuelles de salariés par le biais de conventions de partenariats ayant pour objectif le recrutement de nouveaux clients, la production de crédits et la commercialisation des produits hors crédits.

Edith Guigui, Responsable Desk Partenariat à Cofina Côte d’ivoire

1) Parle – nous brièvement de ton parcours professionnel.

J’aime les challenges et étant en quête de compétences j’ai occupé le poste d’assistante clientèle à OMNIFINANCE pendant 5 ans par la suite gestionnaire de compte à VERSUS BANK pendant 2ans.

Après cela j’ai été responsable administrative à HULBLYTH pendant 2 ans puis à ECOWAS CI pendant 1 an. Mon dernier poste avant d’intégrer Cofina a été celui de responsable commerciale à AGINEC pendant 1 an.

2) Comment perçois-tu les droits de la femme au sein du Groupe ?

Je pense qu’au sein du Groupe COFINA, les dirigeants  respectent  beaucoup l’égalité entre les hommes et les femmes. Les femmes sont hautement valorisées et jouissent des mêmes droits et chances que les hommes. Aucune discrimination n’est faite en matière de salaires et de positions.

3) Selon toi, a-t-il eu des améliorations en ce qui concerne des conditions de la femme et qu’est ce qui reste à faire sur la question de la place des femmes dans la société ?

Depuis que le 8 mars a été décrété journée des droits de la femme ont constaté que le législateur a fait des efforts considérables dans plusieurs domaines à savoir l’éducation, le domaine du genre et les droits matrimoniaux.

Les femmes en milieu urbain peuvent prétendre à 90% de ces droits car elles ont la connaissance et l’ouverture d’esprit par contre il reste beaucoup à faire pour les femmes dans le milieu rural car ignorant leurs droits, elles subissent encore « les traditions ».

Les deux gros chantiers à améliorer sont les mutilations génitales du fait de la désinformation sur le sujet et l’éducation car le manque d’instruction handicape les femmes en milieu rural.

4) Ton mot de fin

Aujourd’hui le monde séculier présente la femme comme étant capable d’exercé les mêmes activités que les hommes avec des chances égales de succès dans plusieurs domaines. Mon rêve aujourd’hui c’est de voir ces droits être respectés à 90% dans les zones rurales.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Recherche sur Cofina Côte d'Ivoire